top of page
_edited.jpg

Le blog

Yoga et douleurs sciatiques

Dernière mise à jour : 11 janv.

Septembre 2023, le diagnostic médical ne fait aucun doute. Une nouvelle fois, plusieurs pincements discaux sont détectés à l’IRM. Cela explique, si toutefois c'était nécessaire, les douleurs sciatiques sous la crête iliaque, sur la cuisse et dans le mollet. Cette douleur traine depuis plusieurs semaines. Avec des hauts et des bas, selon les prises cycliques du cocktail classique cortisone, benzodiazépine et antalgique.


Le médecin prescrit un EMG pour préciser la source, estimer les conséquences et envisager la suite, type infiltration, que je n’ai jamais eue. Ainsi que des séances de kiné, dont il doute un peu de l’intérêt compte tenu de ma pratique du yoga.


Oui, mais voilà, depuis 2018, c’est souvent lors des séances de yoga que se produit cette intense douleur, à vous clouer à terre, coupant net la respiration et vous empêchant tout simplement de vous relever normalement, compte-tenu de la violence de la contracture, qui forcément, dans mon cas va se traduire quelques heures plus tard par des douleurs sciatiques ou cruralgiques, d’insensibilités réparties le long du tracé de la douleur, ou de paresthésies diverses. Situation qui va durer…Je le sais déjà.


35 ans de travail sur une chaise de bureau, une musculature fortement déséquilibrée, excessivement raide pour celle entretenue par des sports comme la course à pieds, des postures « avachies » répétées, une dégénérescence naturelle…Bref, tout est là pour que la pile lombaire se retrouve en mauvais état. Dans mon cas, le diagnostic est sans appel : discopathie multi-étagée, débords sur plusieurs disques.


Je décide alors de ne plus subir, de prendre ce problème de face et de tenter de le gérer, en m’appuyant autant que possible sur ma connaissance du sujet avec lequel je cohabite depuis presque 9 ans maintenant, sur des séances de kiné adaptées (par une kiné professeur de yoga également), et sur l’enseignement du yoga que j’ai reçu et que je transmets aujourd’hui. Mon espoir : faire passer cette douleur qui prend le pas sur mon humeur, ma confiance, bref mon moral….


Premières séances de kiné, Marie décide de se concentrer sur les zones de contraction musculaires douloureuses, qu’elle trouve assez aisément, et qu’elle masse volontairement avec intensité. La douleur perd du terrain mais j’ai la nette impression qu’il va falloir aller plus loin et ne pas me cantonner à ces séances.


De mon côté, je commence alors à concevoir une séance de yoga inspirée des méthodes utilisées par la kiné (type McKenzie). Un assemblage d’extensions diverses répétées, compensées par des contre-postures, d’étirements de la chaine postérieure, et de renforcements des muscles du dos le tout jalonné par quelques pratiques de respiration classiques du yoga. Avec toujours quelques points de vigilance : maintenir le plus grand éloignement entre la ceinture scapulaire et le bassin, mobiliser toutes les adaptations nécessaires, adapter l’intensité de la séance aux signaux renvoyés par la douleur.


Mon objectif : redonner de la souplesse à la lordose lombaire avec l’espoir que les disques reviendront tranquillement à leur place.


5 semaines de pratique  (accompagnées de quelques conseils de Marie) , chaque jour, sans interruption, ont eu raison de ces douleurs. J’ai retrouvé aujourd’hui une vie normale. Les peurs lancinantes se sont dissipées. J’ai repris la course à pied et ranger dans le tiroirs les boites de médocs. Même si ces foutues lombaires savent se rappeler à moi chaque fois que je fais un écart.


Reste à passer du curatif au préventif ! Mais c'est une autre histoire...


La séance est dispo ici :



Pratique sciatique 1
.pdf
Télécharger PDF • 75KB

Attention, cette pratique est une pratique personnelle adaptée à ma situation. Ne la pratiquez pas sans un avis médical préalable, ni sans l’accompagnement d’un kinésithérapeute. Certains mouvements sont assez techniques et requièrent l’encadrement d’un professeur de yoga qui saura vous guider.


Christophe


0 commentaire

Comments


bottom of page